Du Rock gras et poussiéreux, avec un soupçon de punk, désireux de laisser d’énormes traces (de pneu) derrière lui. Voilà les français de One Last Shot qui débarquent de la capitale.

Et les références qu’ils balancent pour se définir sont lourdes, comme Motörhead, lynyrd Skynyrd et Gun’s n’ Roses. On comprendra donc qu’on se sent rapidement en plein désert aride comme à la maison, avec des riffs rugueux, qui nous emmènent quelque part entre le Stoner et « désert metal ».

Seul point négatif, la voix n’est pas toujours au niveau de la musique, mais heureusement cela n’arrive que très rarement. Avec plus de morceaux dans le style de « Join the Club », c’est-à-dire avec ce son « coup de poing sur la nuque », ce disque aurait été un carton complet.

« Even Cowboys have Sundays » est un album qui devrait être écouté fort et en live pour prendre toute son ampleur. Et si le club de biker du coin a besoin d’un groupe live, ils pourraient aisément boucler leur programmation avec cette formation ! Car même un morceau comme « Hell Mariachi (A mexican interlude » est quelque peu brut pour un style « balladesque ».

Belle transformation.

La chronique dans sa langue d’origine (allemand) : http://www.crossfire-metal.de/16743-0-ONE-LAST-SHOT-EVEN-COWBOYS-HAVE-SUNDAYS.html

0 7